#NousSommesTousCharlie |

  • Martin Argyroglo à Place de la Nation

    Martin Argyroglo à Place de la Nation

    charlie

  • Des actions terroristes d’une violence sans précédent ont conduit, le 7 janvier dernier, à l’assassinat de 12 journalistes et de leurs agents de sécurité au Siège de Charlie hebdo.

    Ce qui a été visé, c’est la liberté de la presse. Un des principes fondamental de la démocratie et de la république qui fondent les institutions de la France et son histoire démocratique et républicaine.

    Ce drame a été suivi de l’assassinat d’une jeune policière municipale en pleine ville et d’une prise d’otage dans un magasin conduisant à l’assassinat de 4 otages de confession juive.

    Ces évènements dramatiques étaient reliés entre eux par les liens qui unissaient les terroristes qui les ont commis.

    Jamais dans l’histoire contemporaine la société française n’avait été frappée avec tant de violence aveugle et de détermination visant à mettre en cause la liberté de la presse et la liberté de confession traitées en ennemie.

    En tant qu’association qui vise à accueillir des populations en situation de fragilité l’Adages ne pouvait rester indifférente et s’est spontanément associée à la demande du Président de la République, François Hollande, qui décidait que l’ensemble des services publics observeraient une minute de silence.

    Ces évènements tragiques qui se sont traduits par la mort de 17 personnes ont conduit les citoyens français mais aussi beaucoup de démocrates à travers le monde, à réagir face à l’horreur et à l’abomination de ces meurtres en se rassemblant le 11 janvier dans toutes les grandes villes de France et du monde pour témoigner d’une résistance des peuples face à ces actions criminelles et barbares.

    Ces rassemblements ont réuni en France et dans le monde 5 millions de personnes dans l’émotion, l’esprit de résistance et l’indignation que Stéphane Hessel n’aurait pas manqué de relever.

    Par son ampleur, ce sursaut extraordinaire renvoie à notre personnel politique et à nous même une énorme responsabilité pour poursuivre l’esprit du 11 Janvier et rechercher ensemble les réponses au terrorisme qui s’est installé au cœur de nos sociétés.

    Dans le prolongement de cette journée historique chacun doit poursuivre la mobilisation pour mettre fin aux menaces qui pèsent sur notre société en sachant que nous n’avons pas le droit à l’erreur. Car, il y va de la survie du modèle français du vivre ensemble qui nous a été transmis notamment par ceux qui ont porté l’esprit de la résistance. Nous devons avoir à cœur de le léguer à notre tour à nos enfants avec tout son message et ses valeurs.

    Nos associations doivent contribuer au débat qui ne peut manquer de s’instaurer sur les réponses et les solutions à mettre en œuvre pour promouvoir le vivre ensemble qui respecte les différences et qui contribue à favoriser un modèle de société respectueux de toutes les cultures et repose sur un socle de valeurs partagées.

    Frédéric Hoibian, Directeur général de l’Adages