Interview Pascal Quenardel

Propriétaire de biens immobiliers à Montpellier, Monsieur Pascal Quenardel entretien un lien partenarial privilégié avec La Maison du Logement. Il nous explique sa démarche et témoigne de son engagement vers « les personnes qui ont envie de s’insérer, de trouver du travail et d’avoir une vie sociale »

Comment avez vous connu l’Adages ?

L’Adages m’a contactĂ© suite Ă  une petite annonce que j’avais passĂ©e pour proposer un appartement Ă  la location.

Pour quelles raisons louez-vous vos appartements à des tarifs inférieurs à la moyenne des prix pratiqués sur Montpellier ?

Je ne recherche pas la rentabilitĂ© Ă  tout prix. Il est important pour moi que le locataire soit en mesure de rĂ©gler son loyer Ă  Ă©chĂ©ance rĂ©gulière. Et ce n’est pas parce que ses ressources sont infĂ©rieures Ă  “3 fois le montant du loyer” qu’il sera dĂ©faillant dans son règlement. Bien au contraire, il peut mettre un point d’honneur Ă  payer son loyer.

Y a t-il un profil « type » concernant vos locataires ?

Non, je n’ai pas de profil “type”.

Quels sont les conditions d’acceptation des dossiers pour la location de vos appartements ?

L’entretien que j’ai avec le futur locataire, prĂ©alablement Ă  la signature du bail, est un Ă©lĂ©ment qui me permet de me faire une idĂ©e sur le sĂ©rieux de la personne. C’est ainsi que j’accepte souvent de louer Ă  des personnes ne rĂ©pondant pas aux critères classiques d’acceptation, tels que 3 fois le montant du loyer.

Avez-vous dĂ©jĂ  connu des problèmes avec vos locataires, sachant qu’ils ne sont pas dans la « Norme » des demandes des agences immobilières et des propriĂ©taires « classiques » ?

Cela m’est dĂ©jĂ  arrivĂ©.

Vous ne demandez aucune garantie concernant le paiement. Comment être sûr que les loyers vous seront versés ?

L’entretien prĂ©alable Ă  la signature du bail est un moyen de faire connaissance avec le futur locataire, et d’apprĂ©hender son sĂ©rieux. Mais il m’arrive de me tromper, ou que le locataire change de parcours de vie.

Combien de personnes avez-vous relogé sachant que, sans votre aide, ils auraient eu du mal à trouver un logement ?

3 personnes grâce au contact avec M. Blanchard, de l’Adages.

Êtes-vous dans une démarche philanthropique et militante ?

Ma dĂ©marche repose sur l’altruisme. C’est une main tendue vers des personnes qui ont envie de s’insĂ©rer, de trouver du travail et d’avoir une vie sociale. Ce peut ĂŞtre pour eux un tremplin, un nouveau dĂ©part dans la vie.

Quelle est votre plus « belle histoire » concernant les liens tissés avec vos locataires ?

Les signes de reconnaissance de mes locataires sont nombreux, que cela passe par une franche poignĂ©e de mains Ă  chacun de mes passages, ou une invitation Ă  prendre un cafĂ© chez eux, ou des gâteaux prĂ©parĂ©s par leurs soins et qui me sont offerts en signe d’amitiĂ©. De mon cĂ´tĂ©, je suis toujours Ă  l’Ă©coute des problèmes qu’ils peuvent rencontrer, soit par rapport Ă  l’appartement occupĂ©, ou parfois sur des domaines plus privĂ©s qui les touchent.

Doutez-vous parfois de votre action ?

Comme tout le monde, j’ai des moments de doute, mais mon cĂ´tĂ© positif et optimiste reprend toujours le dessus.

Referiez-vous la mĂŞme chose eu Ă©gard aux difficultĂ©s que cela peut engendrer ? Apporteriez-vous des modifications Ă  l’avenir ?

Toute difficultĂ© peut trouver une solution Ă  partir du moment oĂą chacun y met du sien. J’essaie toujours d’y remĂ©dier en impliquant le locataire. Son engagement est très important. Pour ma part, je reste cohĂ©rent avec la ligne directrice que j’ai fixĂ©e au dĂ©part, basĂ©e sur le respect et la confiance.

Vos ressentis vis-à-vis des candidats à la location de vos appartements semblent très important dans votre approche ? Comment procédez-vous ?

J’ai un entretien approfondi avec le futur locataire avant la signature du bail. J’essaie de dĂ©tecter le mensonge. J’accorderai plus facilement ma confiance Ă  une personne qui me dira la vĂ©ritĂ©, mĂŞme si elle est complexe. Tout un chacun peut avoir connu des difficultĂ©s. Y faire face et ĂŞtre capable d’en tĂ©moigner est un signe de courage.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes en difficulté pour trouver un logement ?

Il faut toujours garder espoir, rester courtois et poli avec son interlocuteur, ĂŞtre actif dans sa recherche.