entretiens familiaux,familles,pÚre,mÚre,conflit,soae,béziers,éducateur,émotions,enfants,consultations,ruptures,violences,IED,AEMO,handicap occitanie,Association,Médico-social, social, Hérault,Montpellier,handicap france, maintien dans l emploi, personnes handicapées, incapacité, ordinaire, sensorielle, citoyenneté, vie sociale, autisme, handicap psychique, aides techniques, mentale, médico sociale, auxiliaire de vie, projet de vie, emploi des personnes handicapées, altération, accompagnement des personnes, référent, réadaptation, braille, cap emploi, personnes atteintes, emploi des travailleurs handicapés, définition du handicap, favoriser, handisport, déficientes, perte d autonomie, aide à domicile, troubles psychiques, transports scolaires, aide sociale, pension d invalidité, mentaux, cognitive, action sociale, fauteuil roulant, prestation de compensation du handicap, handicap et emploi, affective, scolarisation des enfants, fiphfp, motrices, maintien, protection juridique, déficience intellectuelle, sensibiliser, travail social, personnes concernées, cognitif, auxiliaire de vie scolaire, limitation, maintien à domicile, maladie mentale, personnes ùgées, qualité de travailleur handicapé, malentendants, se déplacer, personnes ayant, vie scolaire, affaires sociales, vie affective, leurs familles, accompagnement social, allocation adulte, adaptation, compenser, malvoyantes, chiens guides, reconnaissance du handicap, substantielle, tierce personne, désavantage, plusieurs fonctions, conseil départemental, polyhandicapés, besoins spécifiques, évaluation des besoins, élÚves handicapés, certificat médical, psychiatrique, ministÚre du travail, rente, cnsa, reconnaissance, intégration, plan personnalisé, reconnue, organisation internationale, service d aide, handicap sensoriel, service social, malvoyants, tourisme et handicap, projet personnalisé, déficients visuels, union nationale, inadapté, congénitale, autonomie, politiques publiques, langue des signes française, soins à domicile, subies, infirme, santé mentale, vos droits, visuel, accompagnement, entreprise adaptée, leurs démarches, signes française, doctorales, aide à la personne, service d accueil, rqth, pour la vie, vie étudiante, personnes sourdes, accueil familial, référente, vie quotidienne, salariés handicapés, associative, allocation compensatrice, taux d emploi, service handicap, cécité, pictogramme, taux d incapacité, enseignants chercheurs, non voyants, maladies rares, autistique, onisep, alternant, paralympiques, personnels enseignants, sclérose, ccas, lieu unique, assistants maternels, sclérose en plaques, formation en alternance, ministÚre de l enseignement supérieur, infirmité, ministÚre de l enseignement, jeux paralympiques, maltraitance, expositions temporaires,association handicap montpellier,handicap,association,association handicap,association handicapés,médicosocial,medico-social,montpellier,social,accompagner,prendre soin,enfants,adolescents,adultes,situation difficile,handicapés,handicap,association,écoute,accompagnateur,polyhandicape,sensibilisation,bénévoles,médical,impliquer,mobilité,associatif,structures,durable,insertion,cérébraux,commissions,familles,psychique,établissements,santé,formation,prévention,mental,personnes,maladies,foyers,écoles,encadrer,entraide,professionnels,professionnelles,professionnel,emplois,emploi,soins,handicap moteur,handicap psychique,association handicap,insertion sociale,parents enfants,enfants handicapés,humainement engagée

Comment faire face Ă  cette mĂšre qui nous dit avoir « dĂ©gagĂ© » son fils car il ne savait que gĂ©nĂ©rer des conflits, ou ce Ă  pĂšre qui nous dit que, depuis un an, il n’a pas vu son fils car sa mĂšre lui « monte la tĂȘte » et « l’empĂȘche de venir » ?

Comment aller au-delĂ  de l’émotion que chaque histoire, chaque rencontre avec les personnes qui croisent la route des services du SOAE, suscite chez les intervenants ?

Depuis 2014, le SOAE propose des consultations d’ «entretiens familiaux » qui s’adressent aux familles dont au moins un mineur bĂ©nĂ©ficie d’un suivi en IED (Intervention Ă©ducative Ă  Domicile), en AEMO (Action Ă©ducative en Milieu Ouvert) ou d’un accueil en MECS (Maison d’Enfants Ă  CaractĂšre Social).

Le constat de dĂ©part est le suivant : les mineurs concernĂ©s par l’une ou l’autre de ces prises en charge ont, la plupart du temps, un parcours fait de ruptures.
Celles-ci s’inscrivent frĂ©quemment dans un contexte conflictuel, voire de violences intrafamiliales et engendrent de graves carences Ă©ducatives et affectives chez ces enfants.

Ainsi, ces derniers tentent souvent de rester loyaux Ă  chacun de leurs parents et se retrouvent en difficultĂ© pour faire des choix. « Si je dis oui Ă  l’un, l’autre va-t-il m’en vouloir ? Va-t-il continuer de m’aimer ». Parfois, l’enfant prend le parti d’un parent contre l’autre parent. Dans les deux cas, le choix n’est dictĂ© que par le contexte.

C’est ce qu’on appelle le conflit de loyautĂ©.

Bien souvent, il gĂ©nĂšre des troubles du comportement qui, au-delĂ  de mettre en scĂšne leur souffrance, ont pour fonction premiĂšre d’attirer l’attention de tous (famille, Ă©cole, travailleur social). Implicitement, l’enfant est celui qui porte Ă  l’extĂ©rieur la souffrance familiale et/ou parentale.

Lorsque le conflit est massif et occupe tout l’espace, il est trĂšs difficile pour l’intervenant de se concentrer sur le mineur qui « disparaĂźt » dans ce marasme familial.

L’éducateur est alors « engluĂ© » dans ce conflit et voit son action paralysĂ©e.

Il n’est pas rare, par exemple, que des parents en conflit fassent alliance contre l’institution quand un magistrat prend la dĂ©cision de placer leur enfant.

Comment sortir de cette situation ?

Le SOAE a fait le choix de l’intervention d’un Ă©ducateur spĂ©cialisĂ© formĂ© Ă  la thĂ©rapie familiale pour faire un travail spĂ©cifique autour du conflit et des relations intrafamiliales.

 

Il ne s’agit pas d’une mĂ©diation familiale.

Les parents sĂ©parĂ©s sont reçus sĂ©parĂ©ment avec le ou les enfants. Il est alors proposĂ© 3 entretiens d’évaluation pour,Ă  terme, dĂ©cider de la nĂ©cessitĂ© et/ou de la possibilitĂ© d’un suivi. Une rythmicitĂ© de rencontres est alors dĂ©finie.

Le premier contact se fait par l’intermĂ©diaire de l’éducateur rĂ©fĂ©rent du mineur. Celui-ci transmet une plaquette d’information Ă  la famille et communique les coordonnĂ©es de l’intervenant afin que l’on fixe ensemble le premier rendez-vous.

Les entretiens se dĂ©roulent au SOAE. Ils concernent les membres de la famille vivant thĂ©oriquement sous le mĂȘme toit. Si des parents sĂ©parĂ©s devaient ĂȘtre reçus ensemble, cela ne se ferait qu’aprĂšs Ă©valuation Ă  titre exceptionnel et Ă  la demande de l’intervenant.

Le suivi s’achĂšve si la situation le permet ou si la mesure Ă©ducative s’arrĂȘte, ou si les bĂ©nĂ©ficiaires ne souhaitent pas continuer.

 

Il s’agit alors d’aller au-delĂ  des Ă©motions.

Chacun est habitué à vivre sa vie et parfois répÚte des comportements en fonction des situations auxquelles il est confronté.
Quand les membres d’une famille nous sollicitent, ils le font parfois d’une maniĂšre qui peut paraĂźtre brutale ou touchante. Elle gĂ©nĂšre parfois une rĂ©action Ă©motionnelle.

Pour l’intervenant, le travail consiste Ă  aller au-delĂ  de cette rĂ©action Ă©motionnelle, de dĂ©passer cette rĂ©sonnance, et ainsi aider la personne Ă  mieux apprĂ©hender sa maniĂšre d’ĂȘtre en relation. Ainsi elle commence Ă  « se voir faire »