Sélectionner une page

Elles représentent environ 20% des personnes aidées par les équipes du CHRS Regain, à Montpellier : les femmes SDF qui ont connu la rue, les coups, la drogue, la prison parfois. Les équipes du centre les aident à sortir de la précarité et à se reconstruire.

Elles sont souvent peu ou pas visibles. Et pourtant, les femmes sont de plus en plus nombreuses à survivre dans la rue. Dans l’Hérault, ces femmes SDF sont accueillies dans plusieurs structures pour quelques jours ou quelques mois. C’est le cas dans le CHRS – pour centre d’hébergement et de réinsertion sociale – Regain, géré par l’association Adages, à Montpellier.

Là, elles côtoient des hommes SDF, des femmes battues mises à l’abri, des migrant(e)s, d’anciennes prostituées, des enfants aussi. Des publics très divers qui bénéficient de l’accompagnement de travailleurs sociaux et qui partagent un but : la réinsertion sociale, sortir de la précarité et/ou de la violence. À l’image de Louise* : elle vit dans ce centre depuis un peu plus d’un an. Le temps nécessaire pour se soigner le corps et l’esprit et pour préparer l’après, sans pour autant oublier les années de galère.

Accessibilité
lectus ante. ut risus Praesent quis, dolor dapibus ipsum suscipit

Pin It on Pinterest

Share This