fondation orange,cƓur,adages,solidaritĂ©,entreprise,numĂ©rique,mĂ©cĂ©nat,social,medico-social,partenariat,

Parce que le numĂ©rique est le cƓur de mĂ©tier du groupe Orange et la solidaritĂ© sa raison d’ĂȘtre en tant que fondation d’entreprise, la Fondation Orange fait de la solidaritĂ© numĂ©rique le principe qui guide ses actions de mĂ©cĂ©nat.

Fondation Orange s’engage fortement aux cĂŽtĂ©s des acteurs du secteur social et mĂ©dico-social sur l’ensemble du territoire national et au-delĂ . Pouvez-vous prĂ©ciser plus exactement le pĂ©rimĂštre de son action et de ses missions ? Quels sont les critĂšres qui conditionnent votre partenariat ?

Les actions de la Fondation Orange visent Ă  faciliter l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et des femmes en difficultĂ©, des personnes avec autisme, par des programmes d’éducation prioritairement numĂ©riques.

fondation orange,cƓur,adages,solidaritĂ©,entreprise,numĂ©rique,mĂ©cĂ©nat,social,medico-social,partenariat,
Sylvie Meslin Saint Jean | Déléguée mécénat et solidarité Occitanie

Nous agissons pour amĂ©liorer les conditions de vie des populations en France et Ă  l’international en facilitant l’accĂšs Ă  l’éducation et aux soins des populations dĂ©favorisĂ©es.

Nous contribuons à la démocratisation de la culture avec la poursuite de notre engagement en faveur de la musique vocale et la diffusion de la connaissance et de la culture au plus grand nombre.

Plus de 30 ans d’engagement pour communiquer au-delĂ  des mots : Soucieuse de garantir l’exemplaritĂ© et la transparence de ses dĂ©cisions, la Fondation Orange a mis en place des comitĂ©s d’experts dans chacun des domaines oĂč elle intervient.

Ces comités se réunissent deux à quatre fois par an et sont composés de personnalités choisies pour leurs compétences dans le domaine concerné.

Tous les projets de mĂ©cĂ©nat retenus font l’objet d’une convention, d’un suivi et d’un bilan. Au total plus de 25 personnalitĂ©s interviennent aux cĂŽtĂ©s de l’équipe de la Fondation.

Chaque annĂ©e, environ 300 Ă  400 projets sont retenus sur plus de 3 000 sollicitations et prĂšs de 8 millions d’euros sont attribuĂ©s en France.

CL : L’Adages et la Fondation Orange travaillent rĂ©guliĂšrement ensemble sur un certain nombre de projets diversifiĂ©s. Par exemple, vous avez Ă©tĂ© partie prenante dans la mise en Ɠuvre de la Maison Digitale du Centre socioculturel Espace Famille. Plus rĂ©cemment, le prix « coup de cƓur » a permis de soutenir une de ces bĂ©nĂ©ficiaires. Qu’est-ce-que le prix « coup de cƓur » et quelles sont les modalitĂ©s d’attribution ?

SMSJ : Les Maisons Digitales de la Fondation Orange ont pour objectif de contribuer Ă  rendre les femmes plus autonomes.
En quelques mots, les inĂ©galitĂ©s entre les hommes et les femmes ont la vie dure : mĂȘme si l’écart se rĂ©duit entre le nombre brut de femmes et d’hommes sans emploi, les analyses plus dĂ©taillĂ©es montrent que ces inĂ©galitĂ©s demeurent dans la sphĂšre professionnelle en Europe notamment (source 2017 : Insee et Eurostat) : prĂšs d’un tiers des femmes sont Ă  temps partiel contre seulement 9% des hommes. « Le taux d’emploi des femmes sans enfant s’élĂšve en 2016, Ă  65 %, contre 73 % pour les hommes et l’écart se creuse en fonction de la prĂ©sence d’enfants
 Enfin seulement un tiers des cadres supĂ©rieurs sont des femmes.

Rendre les femmes plus autonomes passe aussi par la formation numérique. Nous avons créé les Maisons Digitales pour former les femmes sans qualification et sans emploi en Europe et en Afrique.

Il s’agit de formations numĂ©riques de longue durĂ©e (six mois Ă  un an). Certaines femmes y apprennent les bases indispensables : Ă©criture, calcul, prise en main d’un ordinateur, d’une tablette
 D’autres se forment Ă  certains logiciels et aux usages du web

Le “coup de cƓur” consiste Ă  apporter un soutien financier « exceptionnel » pour contribuer Ă  rĂ©aliser leur rĂȘve, et parce que nous croyons en elles !

Elles veulent s’en sortir. Et nous croyons en la capacitĂ© des femmes Ă  rĂ©ussir si on leur en donne les moyens. C’est pourquoi, depuis plusieurs annĂ©es, nous agissons pour les femmes en difficultĂ©, nous les formons et les aidons Ă  avoir une vie meilleure. Nous avons eu un coup de cƓur pour leur courage et leur envie d’avancer. Elles bĂ©nĂ©ficient d’une bourse, d’un montant de 5000 € maximum, pour poursuivre leur projet d’insertion et rĂ©aliser leur rĂȘve

CL : De quelle maniĂšre accompagnez-vous les Ă©tablissements ou services dans leur projet ? Comment s’articule ce type de partenariat ?

SMSJ : Nous apportons exclusivement un soutien financier liĂ© Ă  un projet et nous nous assurons que ledit projet et la demande de soutien contribuent bien Ă  inclure ou Ă  rendre plus autonome les personnes qui seront bĂ©nĂ©ficiaires de ce soutien. DĂšs lors que le projet a Ă©tĂ© validĂ© par le comitĂ© de sĂ©lection, une convention est Ă©tablie par la Fondation et par l’association qui reprend le soutien apportĂ© et l’objectif de ce soutien.

CL : Quel « bilan » tirez-vous des diverses actions menĂ©es avec l’Adages ?

SMSJ : Je ne sais pas si l’on peut parler de bilan, j’aurais plutĂŽt envie d’évoquer la
relation de confiance et de proximitĂ©. Le sĂ©rieux de l’Adages n’est plus Ă  dĂ©monter et nous avons Ă  cƓur d’ĂȘtre Ă  vos cĂŽtĂ©s.

CL : Quel projet souhaiteriez-vous soutenir et dĂ©velopper Ă  court ou moyen terme avec l’Adages ?

SMSJ : Comme vous l’avez compris, la Fondation Orange souhaite ĂȘtre un acteur dans le mieux vivre et le mieux communiquer ensemble auprĂšs du tissu associatif. Alors, tout ce qui ira dans ce sens et qui favorisera l’inclusion aura toujours une Ă©coute attentive et bienveillante auprĂšs de la Fondation et il sera toujours possible de dĂ©poser une demande de soutien 
 Ă  travers un appel Ă  projets naturellement.