Le choix de créer ces deux structures sur le même site permet une synergie des deux établissements sur le plan humain et sur le plan logistique.

L’idée originale de la restructuration de ce site doit permettre la convergence des deux établissements, donc des personnes handicapées, par la rencontre possible autour d’un lieu central, rassemblant à la fois un pôle médical et rééducatif commun sur le modèle d’un cabinet médical de village. Cette « maison médicale » comprend : une infirmerie, un local paramédical, les bureaux des médecins, une salle d’attente et des salles d’activités (poterie, musicothérapie…).

Les ateliers d’activités et de loisirs s’articulent également autour d’un pôle commun, en créant des passerelles entre les deux lieux de vie, tout en respectant l’identité propre de chaque établissement et en acceptant les différences d’une structure à l’autre.  De même, la salle de kinésithérapie et le local paramédical situés dans les nouveaux bâtiments de la M.A.S. servent aussi bien à ses résidants qu’à ceux du F.A.M.

Le pôle administratif commun aux deux établissements est dorénavant situé à l’entrée du site (réhabilitation des anciens locaux de l’A.T.O.), ce qui lui confère une place stratégique par la commodité de son accès et une meilleure synergie entre les différents personnels.

Les locaux techniques tels que la lingerie et les cuisines sont également communs aux deux structures.