adages,chrs,regain,lunel,centre ville,hĂ©bergement,insertion,hĂ©bergement d'urgence,urgence,logement,urgence sociale,emploi, santĂ©, gestion budgĂ©taire, addictions, violences conjugales, prĂ©vention/protection de l’enfance, situation administrative complexe,

Le CHRS Adages Regain est implantĂ© sur Lunel, sur une antenne en centre-ville qui propose 10 places d’hĂ©bergement en insertion et 14 places d’hĂ©bergement en urgence dans des logements en diffus.

Sur orientation du SIAO 34, en lien étroit avec les partenaires locaux, nous accueillons des publics aux problématiques trÚs variées.

Anne-Laure et Youssef, travailleurs sociaux, forment le binĂŽme d’accompagnement social qui rĂ©pond Ă  2 cahiers des charges distincts : hĂ©bergement d’insertion et hĂ©bergement d’urgence. BĂ©atrice, chef de service assure la position de tiers institutionnel.

Les publics prĂ©sentent plusieurs problĂ©matiques (emploi, santĂ©, gestion budgĂ©taire, addictions, violences conjugales, prĂ©vention/protection de l’enfance, situation administrative complexe,
) ; l’urgence accueille souvent des personnes plus dĂ©gradĂ©es et dĂ©s-insĂ©rĂ©es socialement.

 

CHRS insertion (accueil de 21 personnes en 2016)

 

Le CHRS insertion, est composĂ© de 3 logements pour 10-12 personnes, demandeuses de l’aide sociale de l’Etat Ă  l’hĂ©bergement et Ă  l’insertion ; 2 logements accueillent des familles monoparentales, des couples avec ou sans enfants et un logement est plus spĂ©cialement dĂ©diĂ© Ă  une cohabitation de 3 hommes.

L’accompagnement social global se dĂ©cline de la maniĂšre suivante : un hĂ©bergement individualisĂ© nĂ©cessaire Ă  la rĂ©alisation de l’objectif de relogement, une aide globale (administrative, matĂ©rielle et un soutien relationnel), un accompagnement socio-Ă©ducatif, nĂ©cessaire Ă  la reconstitution des droits de la personne ou de la famille et Ă  son insertion sociale, principalement tournĂ© vers l’accĂšs au logement.

L’accompagnement social individuel est rĂ©alisĂ© par les 2 travailleurs sociaux : Anne Laure, rĂ©fĂ©rente des dĂ©marches sociales, et Youssef de l’accompagnement de la vie quotidienne.

Ces intervenants sociaux contractualisent avec le rĂ©sidant ses projets de rĂ©insertion et le soutiennent dans leur mise en Ɠuvre et leur rĂ©alisation, via des entretiens formels hebdomadaires, des visites individuelles et de nombreuses rencontres, dont des accompagnements. Le temps de sĂ©jour imparti Ă  chacun varie en fonction de la rĂ©alisation des objectifs contractualisĂ©s Ă  l’entrĂ©e au sein de l’établissement (demande de prolongation circonstanciĂ©e auprĂšs de la DDCS au-delĂ  d’un an de prise en charge, ce qui doit dĂ©sormais ĂȘtre exceptionnel).

L’urgence, mise à l’abri et co-accompagnement social en vue d’une orientation (accueil de 37 personnes en 2016)

L’urgence (14 places sur Lunel depuis le printemps 2017) s’organise sur 4 logements partagĂ©s.

Les prestations sont les suivantes :

  • SĂ©jour de 15 jours renouvelable (durĂ©e moyenne de sĂ©jour en 2016 de 157 jours)
  • Chambre individuelle et cuisine, salon, sanitaires partagĂ©s
  • AccĂšs Ă  une machine Ă  laver / logement, tĂ©lĂ©vision
  • Distribution de colis alimentaires via la banque alimentaire (une fois/semaine), mise Ă  disposition de produits d’hygiĂšne

Mais Ă©galement Ă  un co-accompagnement social, en lien avec le service social orienteur :

  • Accueil, prise en charge et diagnostic socio-Ă©ducatif
  • Coordination avec les partenaires orienteurs et d’insertion
  • Travail au niveau des solutions de rĂ©orientation
  • Travail d’écoute, d’étayage et de soutien
  • Apaisement des tensions et situations conflictuelles
  • Co-accompagnement Ă©ducatif et suivi des rendez-vous extĂ©rieurs sur la base du contrat tripartite (mĂ©nage accueilli, Ă©quipe et service social orienteur : CCAS, CIAS, MLI, agence dĂ©partementale,
)
  • Travail sur l’autonomie des usagers

 

SpĂ©cificitĂ© de l’accompagnement social en diffus : aller vers l’intimitĂ©.

Afin de proposer un accompagnement au plus prĂšs des besoins des personnes, Anne-Laure et Youssef sont prĂ©sents en soirĂ©e les mardis et jeudis et le week-end Ă  raison d’une fois par mois.

Les visites des chambres sont effectuĂ©es quotidiennement par les travailleurs sociaux, celles-ci permettent d’évaluer l’autonomie des personnes et leurs besoins.
Ces moments informels favorisent les Ă©changes et permettent d’aborder la situation autrement avec la personne.
Cela permet Ă©galement de s’assurer de sa bonne santĂ© physique et morale, mais aussi de repĂ©rer d’éventuelles difficultĂ©s, angoisses et doutes rencontrĂ©s par les personnes et pouvoir leur apporter un soutien moral et leur proposer les accompagnements nĂ©cessaires.

Le dĂ©veloppement des compĂ©tences Ă  habiter s’appuie sur l’entretien du logement, l’autonomie dans les actes de la vie quotidienne qui sont nĂ©cessaires pour accĂ©der Ă  terme Ă  un logement.