“Pour la première fois, en 2005, le Code de l’Action Sociale, mentionne le droit des enfants porteurs d’un polyhandicap, Ă  une vĂ©ritable prise en charge pĂ©dagogique.”

Tout enfant a donc droit à être élève même ceux porteurs d’une lourde pathologie comme le polyhandicap.

Le 25 février 2014, à l’Assemblée Nationale, le député Hervé Pellois interpelle le ministre de l’Education Nationale Vincent Peillon, sur les difficultés de scolarisation des enfants porteurs d’un polyhandicap dont 94% ne sont pas scolarisés. Le ministre a réaffirmé la volonté du gouvernement de scolariser ces enfants. Il a indiqué  « mettre en œuvre les moyens nécessaires pour rapprocher les intentions et les actes », et voit « un vrai changement des méthodes pédagogiques ». Cette journée en est d’ailleurs un exemple.

Je remercie tout particulièrement Mme Filho qui, par sa présence, marque l’importance qu’elle accorde à la scolarisation de ces enfants. Je remercie également M.Louvois pour l’organisation de cette journée qui nous permet de montrer le travail d’apprentissage entrepris pour ces enfants à L’EEAP Coste Rousse.

Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas si longtemps, dans les années 1970, la prise en charge de ces enfants se focaliser sur leur bien-être corporel.

Aujourd’hui, avec tout le travail d’accompagnement mené par les équipes médicales et éducatives, les capacités des enfants porteurs d’un polyhandicap se sont développées. Ils montrent des capacités motrices et cognitives. Leurs compétences cognitives ont pu être objectivées à travers la grille P2CJP. Comme nous l’ont montré Mmes Gallibert et Bénezet.

Il faut donc s’adapter à chacun d’eux et construire un modèle de projet pédagogique personnalisé. Mais il est nécessaire d’ajuster l’action pédagogique à des niveaux de compétence ou d’efficience pluriels.

Il est indispensable de travailler en équipes pluri professionnelles. C’est pourquoi, des liens étroits entre l’équipe pédagogique, médicale et éducative sont à créer. Pour apprendre, l’enfant doit tout d’abord se trouver dans de bonnes conditions médicales. L’équipe éducative doit ensuite construire et transmettre les clés de la communication de l’enfant, aux enseignants.

Les enseignants montrent une volonté forte de s’investir et de se former dans l’enseignement dispensé aux enfants porteurs d’un polyhandicap. Des formations pour les enseignants se mettent en place comme à l’IRTS de Franche comté.