Adages Regain : conférence régionale de prévention et de lutte contre la pauvreté5 (5)

Adages Regain : conférence régionale de prévention et de lutte contre la pauvreté
5 (5)

Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté : Albi, Ecole des mines, jeudi 28 octobre 2021

Adages Regain : Conférence régionale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Shares

Cet événement est l’occasion de présenter les actions réalisées par les partenaires publics et associatifs, de partager les expériences, débattre des résultats et de dresser des perspectives.

Présentation et perspectives de la Lutte contre la Pauvreté
-Occitanie.

Compte rendu de la Conférence Régionale de Stratégie de lutte contre la pauvreté

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

L’objectif de la conférence est de valoriser et promouvoir les bonnes pratiques de l’ensemble des acteurs, les ateliers et tables rondes donnant lieu à des fiches méthodologiques qui seront mises à disposition des acteurs d’ici la fin de l’année 2021.

Pour ce faire, 5 circuits seront proposés reprenant les axes de la stratégie pauvreté, enrichie par un 6ème axe en lien avec la participation des personnes concernées :

  • Petite enfance et jeunesse
  • Accès aux droits
  • Inégalités sociales de santé
  • Insertion sociale et professionnelle
  • Participation

À cette fin, la deuxième conférence 2021 réunira :

  • Des expositions et des stands d’acteurs publics, privés et associatifs ayant conduit des actions exemplaires en Occitanie
  • L’amphithéâtre accueillera des tables rondes sur les thématiques majeures
  • 9 salles accueilleront des ateliers et des tables-rondes. Si les tables-rondes présenteront des actions, les ateliers visent à montrer la stratégie dans sa mise en œuvre concrète et opérationnelle.

L’Adages Regain intervient sur la thématique de l’accompagnement des femmes en situation de grande précarité et en pré et post maternité. Retour d’expérience donc faisant suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé en 2021 en vue de proposer des hébergements au bénéfice des femmes à la rue, enceintes ou mamans d’enfants de moins d’un an.

Vous avez aimé cet article ?
Nb de votes : 5 Note moyenne : 5
Magadages.LIVE
Magadages | Le CPOM0 (0)

Magadages | Le CPOM
0 (0)

Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

Magadages.LIVE
Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

Magadages | Plan Logement d’Abord
5 (1)

L’une des priorités de l’Adages est de favoriser l’inclusion des personnes. Le mal logement a de nombreuses conséquences, notamment l’exclusion sociale.
Chaque jour, l’Adages et l’ensemble de ses collaborateurs s’impliquent sur le territoire pour trouver des solutions notamment Plan Logement d’Abord

Magadages.LIVE

Plan Logement d’Abord : l’hébergement d’urgence ne suffit plus.5 (6)

Plan Logement d’Abord : l’hébergement d’urgence ne suffit plus.
5 (6)

Plan Logement d’Abord

L’hébergement d’urgence
ne suffit plus.

Plan Logement d’Abord a déjà fait ses preuves dans de nombreux pays. A titre d’exemple, la Finlande a vu le nombre de personnes sans domicile diminuer significativement ces dernières années.

Avec une diminution de près d’un tiers du nombre de personnes sans domicile en dix ans, la Finlande est aujourd’hui le seul pays d’Europe qui arrive à faire baisser ces chiffres. La plupart des centres d’hébergement d’urgence finlandais ont été transformés en logements pérennes et l’Etat Finlandais a abandonné l’hébergement temporaire et ce « modèle d’escalier ».

Aux origines du Logement d’Abord

L’idée du service « Housing First » ou « Logement d’Abord » a été initialement développée au début des années 90 par l’organisation Pathways à New-York. Convaincu que le logement est un droit humain, Dr. Sam Tsemberis est considéré comme le fondateur de ce programme.

Il a créé le modèle de logement d’abord pour offrir un accès immédiat au logement aux personnes sans abri présentant des maladies mentales et des signes de toxicomanie.
Puis, plusieurs autres formes de services de logement ont émergé aux Etats-Unis et dans de nombreux pays de l’Union Européenne (Danemark, Finlande, Irlande, France, Hongrie, Pays- Bas, Portugal, Autriche et Royaume-Uni).

Et en France ?

C’est en septembre 2017 qu’Emmanuel Macron lance, à Toulouse, le Plan Logement d’Abord.

Ce plan quinquennal est donc mis en place depuis trois ans sur notre territoire national. Son objectif est de lutter contre le sans-abrisme. L’idée du Plan Logement d’Abord consiste à proposer une stratégie globale et des solutions pérennes.

En effet, aujourd’hui, les personnes sans domicile doivent passer par un parcours complexe et parfois très long avant d’accéder à un logement de manière autonome. Nous avons aujourd’hui un système « d’escalier », c’est-à-dire que les personnes souhaitant accéder à un logement vont devoir « franchir » de nombreux paliers. Elles vont passer par de l’hébergement d’urgence à l’hébergement temporaire, en passant par de l’hébergement d’insertion, …

Or, ce système ne fonctionne pas et ne permet pas d’offrir de vraies solutions d’accès au logement. Les réponses apportées sont alors temporaires.

L’idée du Plan Logement d’Abord est d’avoir un accès direct au logement sans passer par toutes ces étapes.
En proposant des solutions plus pérennes, ce dispositif favorisera plus facilement l’insertion des personnes puisqu’il va offrir une stabilité.

Le mal ou non logement sur le territoire metropolitain de Montpellier.

Bien que la Métropole de Montpellier soit en très fort développement (économiquement et démographiquement), de nombreuses personnes se trouvent dans une situation de mal ou de non logement sur le territoire. Par conséquent, ces personnes souffrent d’une rupture sociale grave et vivent dans des situations précaires et indignes.

L’hébergement d’urgence ne suffit plus puisqu’il ne parvient pas à mettre à l’abri ces personnes et à les loger de manière durable.
Le taux de pauvreté dans le centre urbain de Montpellier s’élève à 26% pour un parc de logement social de 15% sur la Métropole.
La difficulté d’accéder à un logement contraint malheureusement des familles, des personnes vieillissantes à la rue, des jeunes sans situation, ou encore des personnes errantes… , à choisir des solutions de logements par défaut.

Des éléments de réponses adaptées

Pour essayer d’apporter des éléments de réponses face à cette problématique du mal logement, la Métropole Montpellier Méditerranée a donc souhaité expérimenter le Plan Logement d’Abord. Ainsi, elle travaille sur ce dispositif avec plusieurs opérateurs locaux, la Fondation Abbé Pierre et également avec des associations dont l’Adages. La Métropole souhaite favoriser sa mise en œuvre selon plusieurs axes de travail :

  • Appuyer la production et la captation de logements accessibles pour ces publics
  • Renforcer les actions de prévention des expulsions
  • Accompagner les ménages de la rue directement vers le logement
  • Soutenir la veille sociale et la mise à l’abri
  • Valoriser l’expertise des publics en les impliquant dans le développement et l’évaluation du plan sur le territoire
  • La mise en place du dispositif du « Bail d’Abord »
  • Le chantier en cours est long et complexe. Mais, puisque tous les acteurs travaillent ensemble et regardent dans la même direction, gageons que les planètes s’alignent enfin pour que des réponses innovantes et pérennes puissent émerger et venir sécuriser des parcours difficiles.

    Shares
    Vous avez aimé cet article ?
    Nb de votes : 6 Note moyenne : 5
    Magadages.LIVE
    Magadages | Le CPOM0 (0)

    Magadages | Le CPOM
    0 (0)

    Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

    Magadages.LIVE
    Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

    Magadages | Plan Logement d’Abord
    5 (1)

    L’une des priorités de l’Adages est de favoriser l’inclusion des personnes. Le mal logement a de nombreuses conséquences, notamment l’exclusion sociale.
    Chaque jour, l’Adages et l’ensemble de ses collaborateurs s’impliquent sur le territoire pour trouver des solutions notamment Plan Logement d’Abord

    Magadages.LIVE
    Magadages.PRINT

    Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

    Magadages | Plan Logement d’Abord
    5 (1)

    Magadages : Plan Logement d’Abord

    Shares

    Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

    Magadages.LIVE
    Magadages | Le CPOM0 (0)

    Magadages | Le CPOM
    0 (0)

    Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

    Magadages.LIVE
    Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

    Magadages | Plan Logement d’Abord
    5 (1)

    L’une des priorités de l’Adages est de favoriser l’inclusion des personnes. Le mal logement a de nombreuses conséquences, notamment l’exclusion sociale.
    Chaque jour, l’Adages et l’ensemble de ses collaborateurs s’impliquent sur le territoire pour trouver des solutions notamment Plan Logement d’Abord

    Magadages.LIVE
    Magadages.PRINT
    Magadages | Les partenariats0 (0)

    Magadages | Les partenariats
    0 (0)

    Les partenariats au sein des établissements et services médico-sociaux sont multiples et offrent de nombreuses possibilités pour veiller à l’amélioration de la qualité de vie de leurs usagers. Ces structures
    ont besoin de tisser des relations partenariales afin d’optimiser et de faciliter l’accompagnement des publics.

    Logement | 9 propositions pour mobiliser le parc privé à vocation sociale5 (4)

    Logement | 9 propositions pour mobiliser le parc privé à vocation sociale
    5 (4)

    9 propositions,
    pour mobiliser le parc privé à vocation sociale.

    Dans le département de l’Hérault, accéder à un logement digne et abordable est devenu de plus en plus difficile pour une grande partie des ménages. La cherté des loyers dans le parc privé, en même temps que la faible part de logements publics sociaux et le taux élevé de pauvreté sur le territoire, expliquent cette situation préoccupante.

    La crise sanitaire récente du Covid-19 a également révélé l’importance de la qualité de l’habitat pour leurs occupants en période de confinement (logements exigus en centre-urbain, sur-occupation, passoires énergétiques, etc.). Plus encore, cet épisode a mis en lumière la vulnérabilité des personnes sans logement, et ce, malgré les efforts déployés par les acteurs publics et le monde associatif pour que chacun soit mis à l’abri.

    Pourtant, des outils existent pour permettre aux ménages dont les ressources sont modestes ou faibles, d’accéder à des logements décents dans le parc privé et s’y maintenir.


    Pour mieux comprendre pourquoi ces outils sont encore peu utilisés sur le département de l’Hérault, la Caisse d’Allocations Familiales de l’Hérault ainsi que l’Agence régionale Occitanie de la Fondation Abbé Pierre ont cofinancé depuis près d’un an une étude-action.

    Portée par La Maison du Logement (établissement de l’ADAGES dédié au logement accompagné et à l’habitat adapté), cette étude-action a permis de formuler 9 propositions pré-opérationnelles. Celles-ci ont été élaborées grâce au recueil de pratiques réussies actuellement en œuvre sur plusieurs autres départements (qui connaissent également des tensions sur l’accès au logement), ainsi que grâce à l’expérience des acteurs locaux, régionaux et nationaux de l’habitat.

    Ces préconisations mettent en valeur la nécessité d’actions fortement coordonnées entre les différents intervenants (services de l’Etat, collectivités locales, opérateurs de terrains, associations AHI, AIVS). L’objectif est de rendre lisibles et populariser les avantages du conventionnement social ou très social (ANAH) auprès des bailleurs privés. Ceci de façon à les amener à proposer leurs logements aux associations du secteur social ou à l’AIVS Hérault (agence immobilière à vocation sociale), lesquelles ont pour mission de favoriser l’accès au logement de droit commun pour les ménages à revenus modestes.

    Sous réserve d’une véritable impulsion politique, ces 9 propositions, développées ensembles (car elles forment un tout), doivent permettre aux acteurs publics locaux de proposer des logements pérennes dans le parc privé aux habitants de leurs territoires.

    Vous avez aimé cet article ?
    Nb de votes : 4 Note moyenne : 5
    Shares

    Regain, un lieu de convergence0 (0)

    Regain, un lieu de convergence
    0 (0)

    Regain, un lieu de convergence pour les personnes en situation de précarité, tourné vers l’inclusion et le vivre ensemble.

    Les dernières décennies ont vu croitre les phénomènes d’exclusion de façon exponentielle. L’offre de soin des
    acteurs sociaux a donc dû s’adapter pour répondre au mieux à la demande des populations précaires.

    Regain bénéficie de 206 places et accueille un public hétéroclite aux situations très différentes. Afin d’offrir la meilleure aide possible, tous les métiers du médico-social travaillent ensemble dans une démarche de pluridisciplinarité et de transversalité. L’activité est organisée autour de deux pôles, eux-mêmes régis par différents dispositifs ; l’espace accueil hébergement insertion et l’espace soin santé précarité.

    Espace accueil hébergement insertion

    « Accueil, Hébergement, Insertion » (AHI) est un dispositif destiné aux personnes en situation de grande difficulté sociale nécessitant une aide globale permettant de les accompagner vers l’accès à un logement et vers l’autonomie. Le service garantit des prestations adaptées aux besoins de chacun afin qu’ils puissent accéder à un logement de droit commun dans le meilleur délai possible.

    Espace soin santé précarité

    L’état de santé des personnes très précaires connait une dégradation importante. Face à des difficultés d’accès aux structures de soins de droit commun, il est nécessaire de les aider. Beaucoup ont perdu tout réflexe de recours aux soins dû à la méconnaissance du système, au manque d’initiative ou à la complexité des procédures et démarches administratives.
    Articulé selon trois modes de prise en charge, ce dispositif permet aux publics fragilisés d’accéder à leur droit pour bénéficier de soins adaptés à leur état de santé.