La musique adoucit les maux | Concert à la MAS de Fontcolombe5 (4)

La musique adoucit les maux | Concert à la MAS de Fontcolombe
5 (4)

La musique adoucit les maux.

Un concert de musique classique pour le plus grand plaisir des résidents.
Ecoutez le concert
Shares
Dès 10h, Julie Arnulfo, co-soliste violoniste et son mari Nicolas Paul, violoncelle solo à l’Orchestre d’Avignon, jouent les premières notes. Entre les cris et les rires, la surprise est grande pour les résidents. Il faudra attendre quelques minutes avant qu’ils s’habituent aux sons, à la mélodie et profitent de l’expérience.

« C’est à l’occasion d’une rencontre avec Madame Elodie Blanc que l’idée de venir jouer à la MAS de Fontcolombe est devenue une évidence. C’est une occasion formidable pour nous d’offrir du bonheur autour de nous à travers la musique. Oui, il y a eu du bruit, des cris, des rires, des pleurs, … mais nous sommes contents de susciter des réactions et des émotions. »

Le concert touche à sa fin, les visages sont apaisés. C’est un public souriant que ce duo de musiciens s’apprête à quitter.

Touchés par le concert, les résidents de la MAS de Fontcolombe ont offert un grand bouquet de fleurs aux musiciens.

La musique apaise, ralentit le rythme cardiaque et diminue le niveau des hormones du stress. Ses vertus sont de plus en plus connues, notamment, pour améliorer la qualité de vie des personnes autistes.

Quand on vous dit que la musique adoucit les maux…

Vous avez aimé cet article ?
Nb de votes : 4 Note moyenne : 5

Julie Arnulfo

Après avoir terminé ses études musicales à l’E.N.M d’Aix-en-Provence (médaille d’or de violon, 1ère médaille de musique de chambre et de lecture à vue, certificat mention Très Bien de formation musicale), Julie Arnulfo se perfectionne auprès de Madame Spadaro et de Madame Courtois. Durant ces années, elle est membre de l’Orchestre de chambre d’Aix-en-Provence qui se produit avec de grands artistes tels P. Fontanarosa, R. Ricci, O. Charlier.

Nicolas Paul

Nicolas Paul a débuté le violoncelle et la contrebasse au Conservatoire National de Région de Marseille (dans les classes de G. Teulière et E. Caillol). Il poursuit sa formation au Conservatoire National de Musique de Paris dans la classe de Philippe. Muller où il obtient son Premier Prix de violoncelle et est admis ensuite en cycle de perfectionnement en musique de chambre. Il travaille parallèlement avec des grands maîtres du violoncelle, tels que Roland Pidoux, Paul Tortelier et André Navara.

Elodie Blanc

Directrice de la Maison d’Accueil Spécialisée de Fontcolombe

La musique apaise, ralentit le rythme cardiaque et diminue le niveau des hormones du stress. Ses vertus sont de plus en plus connues, notamment, pour améliorer la qualité de vie des personnes autistes.

Ecoutez le concert

Magadages.LIVE
Magadages | Le CPOM0 (0)

Magadages | Le CPOM
0 (0)

Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

Magadages.LIVE
Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

Magadages | Plan Logement d’Abord
5 (1)

L’une des priorités de l’Adages est de favoriser l’inclusion des personnes. Le mal logement a de nombreuses conséquences, notamment l’exclusion sociale.
Chaque jour, l’Adages et l’ensemble de ses collaborateurs s’impliquent sur le territoire pour trouver des solutions notamment Plan Logement d’Abord

Magadages.LIVE
Magadages.PRINT

Autisme : la future plateforme de services coordonnés5 (3)

Autisme : la future plateforme de services coordonnés
5 (3)

Construction de la future plateforme de services coordonnés Autisme.

Autisme : promouvoir l’inclusion dans le milieu ordinaire.

Un des engagements prioritaires du projet associatif 2019-2024 de l’Adages consiste à expérimenter pour répondre à de nouveaux besoins. Dans ce cadre, l’association souhaite organiser son offre, à partir de 2021, en plateforme de services coordonnés en fonction du handicap des personnes accompagnées afin de répondre, de la manière la plus adaptée possible, à leurs besoins et à leur évolution tout au long de leur vie.

Bien que le savoir-faire et la prise en compte de l’autisme soient effectifs dans l’ensemble des établissements pour enfants, foyers de vie, EAM (Etablissement d’Accueil Médicalisé) et MAS (Maison d’Accueil Spécialisé) gérés par l’Adages, la spécificité de la MAS de Fontcolombe et des services de l’IME (Institut Médico-Educatif) les Oliviers les désignent comme des interlocuteurs privilégiés sur cette question.

Construction de la future plateforme de services coordonnés Autisme. Promouvoir l’inclusion dans le milieu ordinaire.

La volonté est de proposer une offre d’accompagnement coordonnée sous forme de plateforme par une mise en synergie des différents dispositifs pour pouvoir répondre de façon graduée aux besoins de personnes présentant un TSA (Trouble du Spectre de l’Autisme) associé à une déficience intellectuelle.

Selon l’intensité du trouble, de la déficience cognitive et du contexte social, l’accompagnement proposé à ces personnes doit pouvoir s’ajuster au mieux à leurs besoins.
Aujourd’hui, l’Adages gère, une UEMA (Unité d’Enseignement en Maternelle Autisme), un IME ainsi qu’une MAS dédiée.

Shares
Vous avez aimé cet article ?
Nb de votes : 3 Note moyenne : 5

L’Adages souhaite pouvoir compléter son offre de service afin d’apporter une réponse adaptée et évolutive dans le temps aux besoins des personnes avec autisme, par une transition facilitée, opérationnelle et cohérente d’un dispositif à un autre. Cela permettra de sécuriser les étapes charnières de leur parcours de vie notamment la transition de l’enfance vers l’âge adulte.

Cette organisation en plateforme vise une fluidification du parcours et une réduction du nombre d’enfants de plus de 20 ans relevant d’un amendement CRETON qui sont maintenus en IME faute de places en établissements médico-sociaux pour adultes.

Il s’agira également de proposer une alternative aux personnes avec autisme pour lesquelles il n’est pas nécessaire de recourir à l’institution.

A travers de mesures nouvelles via le savoir-faire et l’expertise de la MAS de Fontcolombe et de l’IME les Oliviers, il sera question de pouvoir proposer :

  • Un accompagnement en internat adapté au répit, en dehors des journées habituelles d’ouverture de l’IME, sous la forme d’un accueil temporaire de 90 jours
  • Un accompagnement, via un SESSAD spécialisé, pour des enfants sortants d’UEMA et pour des jeunes adolescents et jeunes adultes s’expérimentant à une vie autonome
  • La création d’une classe UEEA dans une école primaire de la Métropole Montpellier Méditerranée permettant l’accès à l’enseignement en milieu ordinaire
  • La création de 10 places d’EAM spécialisé TSA (5 places d’hébergement permanent et 5 places d’accueil temporaire de type répit) pour subvenir à la fois aux besoins des jeunes sortants de l’IME mais également pour proposer une solution de répit aux familles du département gardant leur enfant à domicile
  • La création d’un SAMSAH spécialisé TSA de 10 places afin de coordonner les soins des personnes adultes avec autisme à domicile et de contribuer à la réalisation de leur projet de vie par un accompagnement adapté favorisant le maintien ou la restauration de leurs liens familiaux, sociaux ou professionnels et facilitant l’accès à l’ensemble des services offerts par la collectivité.

La complémentarité et la mutualisation des moyens tant au niveau de la formation que des équipements matériels et du personnel constituent le ciment de cette organisation en plateforme de services coordonnés.

Celle-ci peut également compter sur les relations privilégiées tissées avec le secteur sanitaire comme le démontre la convention de partenariat tout récemment formalisée entre le CHU de Montpellier et l’Adages.

Le nécessaire travail en partenariat avec le CRA (Centre Ressources Autisme) permet aussi de toujours ajuster l’accompagnement des personnes avec autisme aux avancées de la recherche tout au long de leur vie.

Magadages.LIVE
Magadages | Le CPOM0 (0)

Magadages | Le CPOM
0 (0)

Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

Magadages.LIVE
Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

Magadages | Plan Logement d’Abord
5 (1)

L’une des priorités de l’Adages est de favoriser l’inclusion des personnes. Le mal logement a de nombreuses conséquences, notamment l’exclusion sociale.
Chaque jour, l’Adages et l’ensemble de ses collaborateurs s’impliquent sur le territoire pour trouver des solutions notamment Plan Logement d’Abord

Magadages.LIVE
Magadages.PRINT

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme5 (2)

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme
5 (2)

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

L’autisme touche 1 personne sur 150 dans le monde.

Les troubles du neuro-développement touchent 5 % de la population, soit environ 35 000 naissances par an, selon la Haute autorité de santé. Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) représentent, eux, entre 0,9 % et 1,2 % des naissances, soit environ 7 500 bébés chaque année. En France, environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans et près de 600 000 adultes sont autistes.

La France compte environ 700 000 personnes atteintes d’autisme à des degrés divers, dont 25% d’enfants. Le gouvernement français a mis en place un « plan Autisme » sur 2008-2011, qui vise tout d’abord l’augmentation de la capacité d’accueil en établissements spécialisés et la diversification des méthodes de prise en charge et de dépistage précoce. Notons que cet évènement marque le 3ème anniversaire de la stratégie nationale 2018 – 2022 pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement.

Des clés pour comprendre l’autisme.

L’autisme (et les Troubles du Spectre Autistique en général) se manifeste le plus souvent durant la petite enfance, avant l’âge de trois ans. Il persistera tout au long de la vie.

Mais, contrairement aux idées reçues, l’autisme n’est pas forcément associé à un retard intellectuel. Par exemple, le syndrome d’Asperger est un TSA associé à un très bon développement intellectuel.

Cependant, un tiers des personnes concernées par un TSA présente une déficience intellectuelle dont l’impact est variable.

Les personnes atteintes établissent difficilement les contacts nécessaires à la construction d’une relation interpersonnelle. Elles peuvent par exemple ne pas répondre lorsqu’on les appelle. Rarement souriantes, elles paraissent ne pas comprendre les sentiments et les émotions des autres.

Les troubles de la communication associés à l’autisme touchent le langage et la communication non verbale. La personne peut, par exemple, répéter de manière incessante les mêmes phrases. D’autres, quant à eux, ne parlent pas du tout.

Shares
Vous avez aimé cet article ?
Nb de votes : 2 Note moyenne : 5

Premiers signes.

Les premiers signes évocateurs de l’autisme se manifestent le plus souvent entre 18 et 36 mois.

L’enfant est trop calme ou trop excité. Il semble indifférent au monde sonore et aux personnes qui l’entourent. Il ne répond pas à son prénom et ne réagit pas (ou peu) aux séparations et aux retrouvailles. Il ne sourit pas (ou rarement) et reste silencieux. Il ne regarde pas dans les yeux, ne joue pas à faire « coucou », ne pointe pas du doigt et ne cherche pas à imiter les adultes.

Une prise en charge globale de la personne et de l’enfant en particulier.

Si l’autisme ne se soigne pas, une prise en charge adaptée à l’enfant améliore ses capacités fonctionnelles à interagir avec le monde qui l’entoure et à s’y adapter.

Cette prise en charge pluridisciplinaire et individualisée est un parcours de soin qui évolue avec l’enfant, puis l’adolescent et l’adulte. L’autisme persiste toute la vie et sa prise en charge doit « suivre » le patient.

L’enfant reçoit des soins psycho-éducatifs, basés sur le jeu, qui l’aident à développer son langage, ses compétences cognitives, sensorielles et motrices, à adapter son comportement et à gérer ses émotions…

Cela se fait également à la maison – dans le lieu habituel de vie – et avec la famille. L’objectif est de lui donner les outils pour interagir avec les autres et à acquérir de l’autonomie.

Magadages.LIVE
Magadages | Le CPOM0 (0)

Magadages | Le CPOM
0 (0)

Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

Magadages.LIVE
Magadages | Plan Logement d’Abord5 (1)

Magadages | Plan Logement d’Abord
5 (1)

L’une des priorités de l’Adages est de favoriser l’inclusion des personnes. Le mal logement a de nombreuses conséquences, notamment l’exclusion sociale.
Chaque jour, l’Adages et l’ensemble de ses collaborateurs s’impliquent sur le territoire pour trouver des solutions notamment Plan Logement d’Abord

Magadages.LIVE
Magadages.PRINT

Inclusion : autisme, visite de Mme Claire Compagnon à l’UEM de Grabels, des échanges riches et une écoute attentive.5 (3)

Inclusion : autisme, visite de Mme Claire Compagnon à l’UEM de Grabels, des échanges riches et une écoute attentive.
5 (3)

Insclusion :

Autisme, Mme Claire Compagnon
en visite à l’UEM de Grabels

De riches échanges et une écoute attentive.

Cela fait 2 ans que l’Unité d’Enseignement Maternelle a ouvert ses portes dans l’école maternelle Jean-Ponsy, à Grabels, près de Montpellier. Ce dispositif a été rendu possible grâce au travail conjoint de l’Éducation nationale, de l’Agence régionale de santé, de la Mairie de Grabels, du CHU de Montpellier et de l’Adages. Cette unité a pour objectif de proposer une réponse inclusive aux enfants qui présentent des difficultés avérées du spectre autistique. Le but est de leur permettre de poursuivre leur scolarité en classe ordinaire en fonction des capacités de l’enfant..

Des échanges et de l’écoute

 

Ce mardi 5 octobre 2020, l’UEM de l’école maternelle Jean-Ponsy, à Grabels, a accueilli la Déléguée interministérielle, Claire Compagnon, chargée de la mise en œuvre de la « stratégie nationale autisme au sein des troubles du neuro-développement ».
Cette rencontre a été l’objet d’échanges avec les mamans présentes sur l’évolution de leurs enfants, mais également d’écouter leurs retours d’expérience du dispositif.

L’inclusion en milieu scolaire ordinaire comme objectif principal de l’UEM.

 

La mise en place de cette classe permet aux enfants d’évoluer dans un environnement adapté, de s’intégrer et d’apprendre à vivre avec les autres. L’inclusion peut ainsi prendre plusieurs formes car elle est conditionnée aux capacités de chacun des enfants. Il peut s’agir d’une inclusion en classe ordinaire, une inclusion sur les temps des repas ou de récréations. Actuellement, 2 enfants de l’unité déjeunent avec les autres enfants de l’école. C’est une belle évolution.

Accompagner les parents.

 

Les mamans d’ Adam, Lola, Lorenzo, Malhone et Leïla ont pu échanger sur l’évolution du comportement de leur enfant et sur l’impact positif de l’unité sur leur vie de famille. Les enfants s’expriment de mieux en mieux, ils appréhendent mieux leur environnement et sont heureux de se rendre à l’école. Dans le contexte particulier lié à la COVID, les mamans soulignent l’importance de l’accompagnement que les parents ont reçu de la part de l’ensemble des professionnels de l’UEM durant le confinement. Le suivi en distanciel a été essentiel pour la poursuite du projet pédagogique de leurs enfants.

Des infrastructures adaptées aux élèves.

 

Des travaux ont été nécessaires pour aménager la classe afin que les jeunes enfants s’y sentent parfaitement bien. La hauteur des plafonds a été rabaissée, les vitres remplacées afin d’obtenir un éclairage plus adapté et l’acoustique de la salle a été travaillée et adaptée.

Des projets pour l’avenir

 

La mise en place d’autres UEM est une demande forte au regard du besoin en progression constante sur le territoire. Cependant, de nombreuses contraintes sont à prendre en compte comme la capacité d’accueil d’une classe, l’aménagement des locaux, ainsi que les personnels nécessaires à l’accompagnement (presque égal au nombre d’élèves).

L’année prochaine, Lola, Adam et Lorenzo qui sont intégrés dans l’unité depuis deux ans, vont passer en primaire. Les parents s’inquiètent pour la suite du parcours de leurs enfants. Quels sont les dispositifs d’accueil à l’école primaire, au collège et au lycée pour ces enfants ?

Quelle stratégie publique ?

 

La stratégie adoptée par les pouvoirs publics ne s’inscrit pas dans une logique de filière. Bien que certaines Unités d’Enseignement Spécialisées existent en école primaire et en niveaux supérieurs, il ne s’agit pas d’inscrire l’enfant dans une logique de parcours continu en unité spécialisée mais de doter les acteurs de terrain d’un panel de réponses adaptés à chacun. Autrement dit, un enfant aujourd’hui intégré en UEM ne poursuivra pas nécessairement son parcours scolaire en Unité d’Enseignement Primaire mais pourra être orienté vers d’autres dispositifs. Or, ce panel de réponses possibles reste encore à travailler avec les pouvoirs publics car les places disponibles sont rares et les réponses apportées à l’enfant et à la famille trop souvent complexes à construire.

Le chemin est encore long pour parvenir à proposer une réponse adaptée pour chaque enfant mais il progresse clairement. Lorsque les pouvoirs publics et les acteurs locaux de terrain travaillent ensemble, les conditions pour parvenir à créer les conditions de l’inclusion sont réunies.

Vous avez aimé cet article ?
Nb de votes : 3 Note moyenne : 5
Shares

Claire Compagnon échange avec les mamans des enfants de l’UEM

Claire Compagnon, l’enseignante spécialisée de la classe et les mamans de Adam, Leïla, Lorenzo, Lola et Malhone. Dans l’école maternelle Jean-Ponsy, à Grabels, près de Montpellier le 5 octobre 2020.

Magadages.LIVE
Magadages | Le CPOM0 (0)

Magadages | Le CPOM
0 (0)

Être sous CPOM avec nos 2 principaux financeurs apporte à notre association plusieurs garanties importantes.

Magadages.LIVE
Magadages | L’adages face à la crise de la Covid 190 (0)

Magadages | L’adages face à la crise de la Covid 19
0 (0)

De ces jours difficiles, je retiendrai que les valeurs que nous défendons à l’Adages, pour le soutien des populations les plus vulnérables, ont permis que notre association, dans ce contexte exceptionnel, ait pu continuer à assurer ses missions.

Magadages.LIVE
Magadages.PRINT

Fierté partagée pour l’intégration des élèves autistes à l’école maternelle0 (0)

Fierté partagée pour l’intégration des élèves autistes à l’école maternelle
0 (0)

La 2e unité d’enseignement maternelle de l’Hérault est à l’école Jean-Ponsy.

Ouverte en novembre 2018, l’UEM vient d’être officiellement inaugurée par tous les acteurs qui ont concrétisé ce projet. On a voulu laisser passer un peu de temps, pour permettre à ces sept enfants et à leurs encadrants de trouver leurs marques au sein de l’école Jean-Ponsy.

Lundi 1er juillet, les discours inauguraux ont été unanimes. L’unité d’enseignement maternel autisme (UEMA) a très bien démarré. Éric Pernon, psychologue du Centre Ressources Autisme du CHU, a souligné l’importance de ce temps d’adaptation nécessaire aux enfants pour trouver leur place dans une école « normale ». Il a aussi proné la nécessité d’une articulation parfaite entre enseignant et équipe médico-sociale pour y parvenir.